lundi 17 novembre 2008

Ne sortez pas sans votre glacière

glacieres

C'est l'histoire de 3 mecs de Poindimie, dont un enfant de 10 ans, qui sont restés accrochés à une glacière après le naufrage de leur bateau, à plusieurs miles des côtes calédoniennes.


C'est l'histoire de 3 mecs qui se sont accrochés à la vie : ni le soleil, ni les vagues, ni les 1000m sous leurs pieds, ni les requins tournant le remake " Open Water " , ni le barracuda venu gouter un des " Survivor ", ni la nuit qui tombe, ni la peur... n'auront entamé leur courage.

Chapeau.

Je vous poste l'article paru dans les " Nouvelles Caledoniennes " :

21 heures accrochés à une glacière Lundi, au large de Hienghène, deux adultes et un enfant de 10 ans se sont accrochés à une glacière pendant plus de vingt heures, après le naufrage à pic de leur bateau. Ils sont tous sains et saufs.

Lundi, aux aurores, lorsque Jean-Fred, Steeve et Dylan partent de Touho à bord de leur bateau en alu de 5,60 m, c’est pour aller pêcher du gros. En milieu de matinée, ils prennent le chemin du retour, après avoir rempli en partie leur glacière de 200 litres. C’est à ce moment-là qu’un gros marlin mord et que le combat s’engage. C’est aussi à ce moment qu’une vague arrière, plus grosse que les autres, retourne leur embarcation.
« On a commencé à écoper pendant que je tentais de joindre la gendarmerie de Touho, puis de Hienghène, mais sans succès, raconte Jean-Fred, 45 ans, le cousin de ses deux compagnons. Lorsque le bateau a coulé, on s’est agrippés à ce qu’on a pu, c’est-à-dire la glacière. Les gilets de sauvetage avaient déjà pris le large. » Remplie de poissons sanguinolents, la glacière n’a pas tardé à attirer les « trappards » dans les parages. Avant de repartir comme ils sont venus.
C’est là que les trois naufragés ont pu commencer à penser à leur stratégie de survie. D’abord vider la glacière, puis nager. Mais aussi, rassurer Dylan, 10 ans, le jeunot de la bande, le petit frère de Steeve. « On le faisait souffler temporairement en le mettant dans la glacière, poursuit Jean-Fred. On s’est beaucoup parlé, pour se motiver et ne pas lâcher. » Après le soleil cuisant de la journée est arrivée la fraîcheur de la nuit. Et la nage désespérée vers les lumières de la terre, parfois cachées par le grain.

Juste à temps pour l’anniversaire de Dylan, 11 ans mercredi

Pendant ce temps, sur terre, vers 19 heures, leur famille donnait l’alerte, relayée auprès du PC secours en mer, qui lançait aussitôt un message d’alerte sur zone. Dans le même temps, un hélicoptère Puma de l’Etom était mobilisé. L’appareil peut voler de nuit, mais l’hélitreuillage est en revanche impossible. Le mardi matin, alors que l’hélico s’apprêtait à décoller, la bonne nouvelle venait du large de Hienghène. Vers sept heures, un plaisancier qui avait pris l’initiative d’entamer des recherches repérait les naufragés à un peu moins de deux kilomètres au large de l’îlot Hienghène. La partie de pêche et de nage forcée (vingt et une heures tout de même) pouvait enfin se terminer.
Epuisés, déshydratés et couverts de coups de soleil, les trois compagnons d’infortune ont été pris en charge par les pompiers, conduits au dispensaire puis à l’hôpital de Poindimié. Ils en sont sortis hier et avant-hier. Juste à temps pour fêter l’anniversaire de Dylan. Mercredi, il a eu 11 ans.

5 commentaires:

TiteZa a dit…

Cette histoire est impressionante !! Je l'ai lue et j'en avais les larmes aux yeux !! Comme quoi une glacière peut vous sauver la vie !! Géant !
Bises
TiteZa

Macbrain a dit…

Geant !

CurLy a dit…

Je trouve anormal qu'un gamin de 11 ans ne porte pas de gilet de sauvetage ... encore un adulte, ok !
Mais bravo, ils ont su garder leur sang froid et c'est ce qui leur a surement sauvé la vie :)

Framboise frivole a dit…

Un adulte assommé flotte mieux qu'un enfant, c'est bien connu !
Quand on fait du bateau le gilet c'est obligatoire, en Nouvelle Calédonie ou ailleurs... Désolé de jouer les enquiquineuses.

Macbrain a dit…

@curly @fanfan: ici à poindimie, j'ai jamais vu un gosse porter un gilet sur un bateau. Assez d'accord avec vous sur les gilets. Y en avait pas dans le bateau ! Y avait plus de place avec tous les leurres ;)